Image

Performances en extérieur,
au centre ville,
du 13 au 18 mars

Clermont Reality Dub
Cécile Babiole et Fred Bigot

Le corps captif
Techno, danse et transe
Table ronde
Vidéothèque éphémère
Nuit des arts ---
Compétition vidéo
4 Programmes ---
Projections vidéos

   Reality Dub est une installation-performance proposée par Cécile Babiole avec la participation de Fred Bigot. Il s'agit d'un parcours en bus, entièrement isolé de l'extérieur et équipé de deux caméras et deux micros. Images et sons sont captés à l'extérieur, et traités par Cécile Babiole et Fred Bigot avant d'être diffusés par un moniteur et des enceintes dans la "bulle" des passagers. Un "road movie" très étrange : une expérience de perception filtrée et dénaturée.

Vidéo in situ Hay de Marie-Hélène Parant
et les
Pamphlétaires (œuvre collective),
Centre des arts médiatiques de Montréal (Québec)

    Programme diffusé dans la rue et en des lieux improbables par un "homme sandwich vidéo".
  
"Et si nous étions transparents, si nos secrets les plus intimes s'exprimaient ouvertement par nos corps !
   Imaginons un homme, qui semble comme tous les autres, anonyme et vaquant à des occupations anodines, mais dont la poitrine est recouverte d'une machine, un écran plat encastré dans un cadre de métal. Sur l'écran de son thorax des images d'un squelette sont visibles comme s'il s'agissait d'un équipement de radiographie. Rayon-X du corps mais aussi de ce qui est voilé à la conscience de l'homme, ce qui préoccupe toute l'existence humaine ; vivre, exister, se manifester, s'incarner, se connaître, sentir, aimer .... mais aussi s'abandonner, se perdre, aller la rencontre, partir, mourir ... et puis, revenir ... au centre tumultueux, parfois insoutenable, des flux et ressacs de la nature sensible du vivant.
   Un homme circule parmi nous sans conscience de sa différence. Mais est-il vraiment si différent, si Autre ?
   Avec cette œuvre, j'ai voulu questionner les relations entre intérieure et extérieure, des dissociations possibles entre l'esprit et l'expression du corps, des ruptures entre la conscience et l'inconscient.
   Dans ma pratique artistique, je m'intéresse plus particulièrement aux archétypes, aux cycles de création et de destruction (vie et mort) qui forment la psyché humaine ainsi qu'aux notions d'identité sexuelle et des limites du "sujet" et de "l'altérité" dans le contexte d'un univers technologique.
   Alors que la science de ce nouveau millénaire nous rapproche, soi-disant, chaque jour de la science-fiction, je me demande si ce qui a préoccupé l'être humain au plus intime de lui-même, depuis ses origines, se verra également transformé. L'homme machine, entre chair et métal, l'homme transparent a-t-il quelque chose à nous apprendre sur nous-mêmes et l'évolution que nous voulons donner à notre monde."

Co-producteurs: Prim Centre d'Arts Médiatiques Marie-Hélène Parant
Photo et vidéographie: Rick Morris Marie-Hélène Parant
Audio numérique : Mario Lelièvre Marie-Hélène Parant
Montage numérique : Marie-Hélène Parant Sur Média illusion (remerciement Avid Technology) Et Média100 (Prim Centre d'Arts Médiatiques)
Réalisation: Marie-Hélène Parant

   

SOMMAIRE | EXPOSITIONS | AGENDA 2000 | VIDEOFORMES